Avec les réfugiés climatiques (1) est l'album magnifique fruit de quatre années de travail du Collectif Argos. Créé en 2001 et regroupant entre autre six photographes et trois rédacteurs, ce collectif a décidé de partager la vie quotidienne de réfugiés climatiques aux quatre coins de la planète, obligés de fuir face au réchauffement du climat. De l'Alaska où la fonte des glaces pousse à l'exode des centaines d'Inuits aux îles Tuvalu bientôt submergées, du Bangladesh de plus en plus inondé au Népal où le recul des glaciers perturbe la vie traditionnelle de ses habitants, du Tchad et de la Chine gagnés par le désert en passant par les Etats-Unis victimes d'ouragans de plus en plus dévastateurs, c'est en tout un voyage magnifique et tragique de neuf escales qui nous est offert.

Néanmoins l'esthétique parfaite, glaciale, des clichés n'a pas pour seul but le plaisir du regard, mais également une véritable prise de conscience de l'apocalypse qui risque de frapper l'humanité à cause de ses propres turpitudes. Ce que ces images nous montrent, c'est que le réchauffement climatique du à l'activité humaine bouleverse d'ores et déjà la vie de millions de gens et les pousse à l'exil.

Pour Aude Raux, rédactrice au sein du Collectif Argos, il s'agissait « d'incarner les gens derrière les chiffres et les courbes des Nations Unies », car si l'on prend de plus en plus conscience de l'ampleur du phénomène des réfugiés climatiques, il est encore difficile dans les pays riches et tempérés d'imaginer que la dégradation du climat puisse bouleverser à ce point la vie des hommes. Et en poussant des millions de personnes à l'exil, le réchauffement climatique touche l'ensemble de l'humanité. En effet, pour Aude Raux, cette catastrophe environnementale se double d'une « perte de la diversité culturelle et ethnique » incommensurable.

C'est bien le message que le Collectif Argos tente de faire passer à travers ces textes courts et ces photos impressionnantes qui composent l'ouvrage. Mais attention, il ne s'agit pas de sombrer dans le sensationnalisme. Le travail du collectif a été cautionné par des scientifiques (le livre est préfacé par Jean Jouzel, du GIEC) et des institutions (entre autre l'ADEME et le ministère de l'Ecologie). On peut donc en toute confiance glisser cet ouvrage sous le sapin, déjà un grand succès presse et en librairie.

Benjamin Joyeux

Avec les réfugiés climatiques, Editions Infolio, 352 pages, 200 photos couleur, 39 euros.


1 www.collectifargos.com =